La marche à pied, le sport idéal pour maigrir ?

La marche à pied, le sport idéal pour maigrir ?

Cela fait un petit moment que je n’avais plus écrit d’article trop occupé à peaufiner et à mettre en place mon programme minceur. Et c’est justement mon programme qui m’a donné l’idée de cet article. Comme vous le savez la malbouffe et la sédentarité sont les maux de notre siècle et mettent à mal notre santé. Lorsque vous prenez conscience de l’urgence de perdre du poids, que ce soit lors d’une visite chez le médecin, par la réflexion d’une amie peu délicate, en vous regardant le matin dans le miroir ou simplement après une grossesse vous savez qu’il va falloir vous bouger un peu plus.

« Je veux maigrir, quel sport adopter ? »

Bon, vous venez de prendre la décision de maigrir, non seulement vous allez changer votre régime alimentaire mais c’est aussi un nouveau mode de vie que vous allez adopter, notamment en vous mettant au sport puisque les changements alimentaires voient leurs effets décupler avec la pratique d’une activité sportive. Oui, mais laquelle ?

Il vous faut choisir un sport qui soit en adéquation avec vos capacités physiques, un sport qui soit progressif dans vos efforts, un sport que vous pourrez caser dans votre emploi du temps  et un sport que vous aurez plaisir à pratiquer régulièrement sans que ça représente une corvée pour vous.

Et l’activité physique la plus simple à pratiquer et qui peut s’adapter à toutes et à tous quel que soit votre âge, votre capacité physique et votre surpoids, c’est la marche à pied.

Une activité que vous pratiquez tous les jours depuis vos premiers pas sans même vous en rendre compte.

 

La marche à pied pour mincir et tonifier le corps

La marche à pied est une activité physique douce, accessible à tous sans limite d’âge, elle n’a que des avantages :

  • Elle tonifie le corps de manière harmonieuse (jambes, fesses, abdos, bras)
  • Elle muscle les abdominaux et stimule le transit intestinal
  • Elle fortifie vos os, vos muscles et vos articulations
  • Elle brule des calories et vous aide à mincir
  • Elle renforce le système cardio-vasculaire
  • Elle augmente votre capacité pulmonaire
  • Elle fait du bien au moral
  • Elle vous permet de vous oxygéner (à condition de ne pas la pratiquer en ville aux heures de pointe)
  • Elle est sans danger pour votre corps (même s’il est toujours conseillé de consulter votre médecin avant de commencer une activité physique).

 

Les avantages de la marche à pied

1- La marche à pied peut se pratiquer partout, il sera plus agréable de se promener en forêt, dans un parc ou au bord de la mer mais vous pouvez marcher tout près de chez vous sans même devoir prendre la voiture.

2- C’est une activité gratuite, pas besoin de payer un abonnement dans une salle de sport.

3- Vous pouvez marcher quand bon vous semble, selon vos disponibilités. Vous éviterez tout de même les heures de grosses chaleurs et l’hiver il vaudra mieux marcher le matin pour réguler son rythme de sommeil et profiter de la luminosité pour faire le plein de vitamine D.

4- Profitez de cette activité pour partager du temps en famille ou en couple, promener votre chien ou laisser la voiture à la maison et vous déplacer à pied.

5- Vous pouvez rencontrer du monde en vous inscrivant sur des groupes de marche ou de randonnée, ce qui peut vous apporter plus de motivation pour sortir de chez vous.

 Comment pratiquer la marche à pied

Combien de temps pratiquer la marche à pied ?

Lorsque vous commencerez la marche à pied, il faudra le faire à votre rythme avec des premières séances entre 10 et 15 minutes que vous ferez évoluer progressivement jusqu’à atteindre idéalement au moins 30 minutes par jour, voire 1h00. Tout dépend de vos disponibilités et de votre motivation.

 

A quel rythme pratiquer la marche à pied ?

Il vous faudra marcher plus rapidement qu’à votre habitude pour finalement marcher 2 fois plus vite, cependant ce rythme soutenu sera atteint progressivement au gré de votre évolution sans même que vous ne vous en rendiez compte.

A quelle fréquence pratiquer la marche à pied ?

Au début, si vous avez beaucoup de poids à perdre et que vous ne pratiquiez aucune activité physique vous pourrez marcher 1 jour sur 2, puis lorsque vous commencerez à perdre vos premiers kilos, que votre corps commencera à se raffermir et que vous vous sentirez plus à l’aise, vous pourrez marcher tous les jours. Et vous y prendrez plaisir !

 

L’équipement pour la marche à pied

 

Le principal investissement sera une paire de chaussures de sport dans lesquelles vous vous sentirez à l’aise.

Prévoyez des vêtements confortables, adaptés à la saison et à la météo, pantalon de jogging, short, tee-shirt, polaire en cas de froid, coupe vent, casquette, bonnet, gants…

Pour une marche plus longue, pensez à emmener un sac à dos avec une petite bouteille d’eau ou un petit thermos de thé vert et pour en-cas une pomme ou quelques fruits secs (noix, amandes…).

Comme vous avez pu le constater la marche à pied présente bien des avantages et finalement très peu d’inconvénients (une météo capricieuse ?), c’est pourquoi je vous encourage à marcher que vous ayez des problèmes de poids ou non, la marche à pied est un excellent moyen de se dépenser, de s’oxygéner, de se muscler tout en douceur, de méditer tranquillement et de se changer les idées quand on n’a pas le moral. La marche à pied est un bon moyen de prendre soin de soi et de sa santé, quel que soit votre âge et votre condition physique, alors allez-y, il n’y a que le premier pas qui compte !

si vous voulez aller plus loin, vous pouvez lire mon article Pratiquer une activité physique pour perdre du poids qui vous donnera des conseils complets à ce sujet.

Vous aussi vous aimez la marche à pied ? ou préconisez-vous un autre sport pour perdre du poids ? Partagez vos conseils et vos expériences dans les commentaires.

Prenez soin de vous car votre santé est votre seule richesse.

Comment préparer les légumes secs

Comment préparer les légumes secs

Comment préparer les légumes secs pour bénéficier de leurs nombreux bienfaits.

Les légumes secs ou légumineuses sont de grandes sources de protéines sans apporter les graisses saturées que l’on retrouve dans la viande. Toutefois ces protéines manquent d’acides aminés soufrés que l’on pourra retrouver dans les céréales et les légumes verts feuillus (bettes à cardes, chou frisé, feuilles de choux vert, pissenlit, roquette…). C’est pourquoi il est intéressant de mélanger légumes secs et céréales dans nos plats, comme c’est le cas du couscous (semoule et pois chiches). 1/3 de légumes secs pour 2/3 de céréales.

Les légumes secs sont riches en glucides mais aussi très riches en vitamine B, en minéraux (potassium, fer, magnésium) et en fibres ce qui les rend rassasiants longtemps..

Les légumes secs ont aussi un Indice Glycémique bas et ne contiennent pas de gluten.

Vous allez apprendre comment préparer les légumes secs pour bien les cuisiner.

 

Comme pour les céréales, vous saurez tout sur :
  • le temps de  trempage préalable des légumes secs,
  • le temps de cuisson des légumes secs (toujours après ébullition de l’eau),
  •  le volume d’eau nécessaire à la préparation des légumes secs.

AZUKIS

 

Trempage : 12 heures

Cuisson : 1 heure

Volume d’eau : 2 et demi

HARICOTS BLANCS

 

Trempage : 12 heures

Cuisson : 1 à 2 heures

Volume d’eau : 2 et demi

HARICOTS PINTO

 

Trempage : 12 à 24 heures

Cuisson : 45 minutes à 1 heure

Volume d’eau : 3

HARICOTS ROUGES

 

Trempage : 12 heures

Cuisson : 1 heure à 1h30

Volume d’eau : 3

FEVES

 

Trempage : 12 heures

Cuisson : 1h30

Volume d’eau : 3

FLAGEOLETS

 

Trempage : 12 heures

Cuisson : 1 à 2 heures

Volume d’eau : 2 et demi

LENTILLES CORAILS

 

Trempage : Non

Cuisson : 10 à 15 minutes

Volume d’eau : 2 et demi

LENTILLES VERTES

 

Trempage : 4 heures

Cuisson : 30 minutes (45 minutes sans trempage)

Volume d’eau : 2 et demi

POIS CASSES

 

Trempage : 1 à 2 heures

Cuisson : 30 minutes

Volume d’eau : 2

POIS CHICHES

 

Trempage : 12 heures

Cuisson : 1 h 30

Volume d’eau : 2 et demi

SOJA JAUNE

 

Trempage : 12 heures

Cuisson : 3 heures

Volume d’eau : 2 et demi

SOJA VERT (haricots mungo)

 

Trempage : 12 heures

Cuisson : 2 heures

Volume d’eau : 2 et demi

Maintenant vous savez comment préparer les légumes secs

Préparer les légumes secs demande encore plus d’anticipation que pour les céréales car le temps de trempage peut être plus long. N’oubliez pas de mélanger vos légumes secs à des céréales pour maximiser les bienfaits de ces aliments sur la santé mais aussi pour découvrir de nouvelles saveurs, profitez-en pour tester des recettes inédites ou d’adapter vos recettes préférées.

 

Découvrez les pois cassés à la ventrèche

Je vous propose une merveilleuse recette de terroir sur le site Plaisirs bio, les pois cassés à la ventrèche, pour avoir mangé le plat qui est en photo sur la recette je peux vous dire que je m’étais régalé mais il est vrai que la cuisinière est un vrai cordon bleu.

Et en prime vous découvrirez le petit plus de Michèle pour accélérer le temps de cuisson de vos légumes secs.

pois-casses-bio-a-la-ventreche Plaisirs bio

Crédit photo : Michèle Plaisirs bio

Et vous ? Partagez avec nous comment préparer les légumes secs ? Dites-nous tout dans les commentaires, laissez parler votre imagination.

 

8 raisons pour manger gras

8 raisons pour manger gras

Voici 8 raisons pour manger gras pour être en bonne santé

Comment ça “manger gras” ?

Mais nous on veut maigrir et se débarrasser de toute cette graisse !

Le gras a longtemps été accusé d’être le mal absolu responsable de la prise de poids et il fallait éliminer tout lipide de son alimentation pour pouvoir maigrir. Il faut garder à l’esprit que le gras est indispensable au bon fonctionnement de votre organisme et permet de rester en bonne santé. Donc oui, il faut manger gras pour une bonne santé toutefois il ne faut pas consommer n’importe quel gras et dans n’importe quelle quantité. Je vous donne les 8 raisons pour manger gras.

Les 8 raisons pour manger gras et pour lesquelles nous avons besoin de gras

 

 

Le gras fournit de l’énergie

Pour fonctionner correctement le corps a besoin de graisse sous forme de lipides et de glucides (les sucres) qui fournissent l’énergie nécessaire à notre cerveau pour fonctionner. L’enveloppe de nos cellules est également constituée de lipides et nos muscles ont aussi besoin d’une réserve de lipides qu’ils puisent dans le tissu adipeux.  Les lipides apportent beaucoup de calories : 9 calories par gramme.

Le gras protège du froid

Les lipides protègent du froid et la graisse stockée dans le pannicule, qui est la couche sous-cutanée où s’accumule la graisse, aide à la thermorégulation du corps.

Le gras nous protège des chocs

Le tissu adipeux formé par la graisse protège notre corps des chocs auxquels il est soumis quotidiennement ainsi s’assoir devient beaucoup plus confortable.

Le gras façonne notre apparence

C’est aussi le tissu adipeux qui modèle le corps et lui donne sa forme.

Le gras permet de synthétiser les vitamines

Les vitamines A, D, E et K sont liposolubles, c’est-à-dire qu’elles sont transportées par la graisse vers nos cellules.

Le gras protège de l’inflammation

Beaucoup de maladies sont liées aux problèmes d’inflammation (certains cancers, la maladie d’Alzheimer, le diabète de type 2, les pathologies cardiaques), c’est pourquoi il est important de veiller aux apports réguliers d’omega-3 dans notre alimentation.

Le gras aide à fabriquer les hormones

L’œstrogène, la testostérone, la progestérone, la DHEA et le cortisol sont fabriquées à partir du cholestérol, les Acides Gras Essentiels jouent aussi un rôle déterminant dans notre santé hormonale.

Le gras participe à l’élimination du cholestérol

Les bons lipides grâce à la lipoprotéine (HDL) qu’ils contiennent assurent le transport du cholestérol des parois veineuses vers le foie où il est dégradé tandis qu’avec la lipoprotéine LDL, le cholestérol fait le chemin inverse et s’accroche sur les parois de nos artères réduisant ainsi leur diamètre et pouvant causer à terme des accidents cardiovasculaires.

Les LDL sont influencées par les acides gras saturés, les HDL sont influencées par les acides gras polyinsaturés. Comme vous le voyez ce n’est pas le cholestérol en lui-même qui est nocif pour notre santé mais son accumulation.

 

8 raisons pour manger gras pour être en bonne santé. Oui, mais…

Le corps a besoin de gras mais pas de n’importe quel gras.

Comme nous venons de le voir, nous avons besoin de consommer du gras pour être en bonne santé mais il ne s’agit pas d’avaler n’importe quoi et dans n’importe quelle quantité, aussi est-il indispensable de distinguer entre les bons et les mauvais gras.

8 raisons pour manger gras : attention aux mauvais gras

Les gras trans de synthèse

Ils augmentent le taux de LDL dans le sang tout en baissant celui des HDL ce qui augmente dangereusement le risque de maladies cardiovasculaire passé le seuil critique de 10 g de gras trans pour 100 g de matière grasse. Ces gras trans se retrouvent pratiquement partout dans l’alimentation industrielle : biscuits, pâte à tartiner, pâte à tarte, plats cuisinés, céréales du petit déjeuner, viennoiseries, certaines margarines, sans oublier les fast-food en tout genre et la liste est longue.

Apprenez à lire les étiquettes

Il est impératif d’apprendre à lire la composition des produits que vous achetez :

  • Fuyez les huiles hydrogénées ou partiellement hydrogénées, c’est là où se cachent les gras trans.
  • Plus l’ingrédient se rapproche du début de la liste, plus sa quantité est importante dans le produit. Bien sûr c’est aussi valable pour le sucre et ses substituts sur lesquels il faut rester très vigilant.

 

Les gras saturés

On les trouve surtout dans les graisses d’origine animale : viande grasse (bœuf), lait, beurre et fromage. Ils sont moins nocifs que les gras trans mais il faut tout de même en surveiller la consommation.

 

8 raisons pour manger gras : choisir les bons gras

Lorsque manger gras pour une bonne santé prend tout son sens

Les acides gras monoinsaturés

Les oméga-9 que l’on nomme aussi acide oléique contribuent à prévenir des maladies cardiovasculaires en abaissant le taux de LDL (mauvais cholestérol). Ils sont présents dans les huiles d’olive, de colza, de noix, d’arachide.

Nous pourrons privilégier l’huile d’olive vierge pour les cuissons puisque son point de fumée est plus élevé que l’extra-vierge qui sera à privilégier pour les préparations froides.

A noter que l’huile de colza peut convenir pour la cuisson puisqu’elle a un point de fumée élevé. Pour ces huiles nous les choisirons bon marché mais tout de même bio et nous réserverons les huiles de qualité première pression à froid pour les préparations froides.

Les acides gras polyinsaturés

les oméga-3 et les oméga-6 ont de nombreux bienfaits sur l’organisme, là aussi en réduisant les risques de maladies cardiovasculaires mais aussi de certains cancers, de la maladie d’Alzheimer, ils interviennent également dans la croissance et dans la régulation de l’humeur.

Les oméga-3 se trouvent dans les poissons gras (sardine, hareng, maquereau, saumon, rouget, flétan…), les crustacés (crabe, langouste…), dans les huiles de colza, de soja, de noix,  de lin, dans les noix de Grenoble, les amandes, les noisettes, les noix de cajou, les épinards crus, le pourpier…

Les oméga-6 se trouvent dans l’huile de tournesol, de pépins de raisin, les graines de lin, de tournesol, les noix de pécan, les noix de Grenoble, le tahin (purée de sésame)…

Attention au bon ration oméga-6/oméga-3

Le ratio à respecter est de consommer 4 fois plus d’oméga-6 que d’oméga-3.

Il peut s’avérer difficile de réellement quantifier ses apports dans l’alimentation quotidienne, mais sachez que le régime méditerranéen préconisant la consommation de légumes et de fruits, de fruits secs, d’huile d’olive et de poisson est reconnu pour apporter à l’organisme un ratio oméga-3/oméga-6 proche des recommandations.

 

 

Vous l’aurez compris, le corps humain est une machine de haute précision mais tout est affaire d’équilibre. Nous avons besoin de gras pour bien fonctionner et être en bonne santé mais dans des quantités équilibrées. C’est le déséquilibre qui crée des maladies lorsque le corps est carencé ou au contraire en excès de lipides. Pour faire simple disons qu’1 à 2 cuillerées à soupe d’huile par personne  suffisent en cuisine, 1 dizaine de fruits à coque (amandes, noix…) par jour, 2 à 3 portions de poisson gras dans la semaine.

Comme nous venons de le voir, vous pouvez manger gras pour une bonne santé. Oui, mais…

Gardons à l’esprit que l’excès de sucre  est lui aussi stocké sous forme de lipides, c’est pourquoi il est si important d’identifier et de quantifier sa consommation de sucre (voir l’article Comment remplacer le sucre).

Comme je le disais, tout est affaire d’équilibre et en suivant les principes du régime méditerranéen, vous adoptez une alimentation saine et diversifiée qui vous apporte tous les nutriments dont votre corps a besoin.

C’est pourquoi il faut bannir  une trop forte consommation de produits transformés, souvent d’origine industrielle et privilégier les produits bruts que l’on aura plaisir à cuisiner et à manger.

N’oublions pas le concept de plaisir à table, même si vous êtes au régime, vous pouvez maigrir en conservant le plaisir de manger.

 

Et vous comment gérez-vous votre consommation de gras ? Vous pouvez me répondre dans les commentaires.


 

Faut-il encore manger des céréales ?

Faut-il encore manger des céréales ?

Devons-nous manger des céréales ?

Drôle de question sur un site dédié au régime méditerranéen où la consommation quotidienne de céréales fait partie intégrante des repas. A l’opposé, certains régimes, plus ou moins à la mode,  déconseillent de manger des céréales. Cette consommation est pourtant ancrée dans nos habitudes alimentaires depuis des milliers d’années et présente sur tous les continents :  en Europe avec le blé, en Asie avec le riz, en Amérique avec le maïs, en Afrique avec le millet pour ne citer que les plus emblématiques. Faisons donc un point sur notre consommation actuelle et surtout sur les céréales “modernes” pour mieux les connaître et pouvoir choisir en toute transparence.

Que nous apportent les céréales ? Faut-il en consommer ?  Et sous quelles formes ?

Haro sur les céréales !

Depuis quelques années les céréales sont remises en cause sous divers prétextes, l’un des plus discutables étant que nos ancêtres chasseurs-cueilleurs n’en consommaient pas et que nous n’aurions pas assez évolué pour pouvoir les métaboliser correctement dixit les divers régimes paléo.

Une autre remise en question, plus avérée celle-là, est que le gluten contenu dans certaines céréales,  serait responsable d’hypersensibilité et d’intolérance (maladie cœliaque qui détruit progressivement la paroi de l’intestin grêle). Comme vous le savez probablement le gluten est une protéine contenue dans certaines céréales (blé, avoine, épeautre, seigle, orge, kamut). Cette intolérance chronique n’est pas une vue de l’esprit, c’est un vrai problème de santé touchant plus de 500 000 personnes en France et la seule solution connue à ce jour est d’éliminer le gluten de son alimentation à vie. Si vous êtes concerné(e) par ce problème, vous pouvez découvrir de délicieuses recettes sans gluten sur le site Plaisirs bio.

Sans ces problèmes de sensibilité au gluten, devons-nous encore manger des céréales ? Pourquoi sont-elles remises en cause ?

L’industrie agro-alimentaire en cause

C’était mieux avant ! Avant quoi ? Avant la Seconde Guerre Mondiale.

D’accord je remonte un peu loin mais c’est pourtant  cette époque qui est à l’origine des changements qui nous affectent aujourd’hui. Dans les années 50 l’État a laissé toute latitude à l’industrie agro-alimentaire pour que les populations ne subissent plus jamais les affres de la famine.  Ce qui avait commencé dans le but louable de nourrir tout le monde s’est vite transformé en une course effrénée au profit, et c’est ainsi que les céréales (notamment le blé), les fruits et les légumes et le bétail ont connu des mutations qui n’ont rien de naturelles et qui sont à l’origine des dérives et des excès de l’industrie agro-alimentaire moderne mêlant pesticides, OGM, hormones de croissance et j’en passe. Bref, nous voici confrontés à une déferlante de produits industriels hautement transformés et dénaturés, qui génèrent obésité, diabète, cancers, maladie d’Alzheimer et maladies cardio-vasculaires entre autres. Ces produits envahissent les rayons des supermarchés et, par leurs prix attractifs, deviennent la norme de notre alimentation quotidienne.

Bien sûr ces pratiques ne concernent pas les seules céréales et c’est pourquoi il est recommandé d’acheter des produits non transformés (fruits, légumes, céréales, viandes, poissons) à de petits producteurs ou bio et de les cuisiner pour préserver  sa santé et retrouver la ligne.

A ce sujet je tiens à saluer l’initiative des paysans-boulangers qui cultivent les anciennes semences de blé pour produire un pain de qualité, sain et bon. Ils ne sont pas encore assez nombreux pour que nous puissions tous en profiter mais c’est une démarche salutaire qu’il convient d’encourager.

Christian Dalmasso paysan boulanger dans l’Isère (reportage France 5 “la guerre des graines”)

Que nous apportent les céréales ?

Les produits céréaliers présentent de nombreux bienfaits pour l’organisme, il apparait important de manger des céréales.
1- Les céréales contiennent des glucides complexes qui apportent de l’énergie
2- Les céréales complètes ont un indice glycémique bas qui évitent les brusques pointes de glycémie (voir article IG)
3- Les céréales contiennent des fibres

Les fibres solubles

– qui ralentissent la vitesse d’absorption du sucre par le sang

– qui procurent une sensation de satiété plus durable

Les fibres insolubles

– qui aident à réguler le transit intestinal (lutte contre la constipation chronique et la diverticulite)

– qui permettent une meilleure absorption de l’eau par le corps (meilleure hydratation)

4- Les céréales sont aussi sources de vitamines B (B6, B9 et B12), de magnésium et de fer, ce qui :

– réduit le taux de cholestérol et permet de lutter contre les maladies cardiovasculaires

– prévient l’ostéoporose

– prévient la dépression

Les céréales : un large choix de produits

 

Entre les céréales pures (les poacées) et les pseudo-céréales vous disposez d’une gamme très étendue au niveau des saveurs mais aussi de la diversité des préparations et des utilisations, si vous le voulez vous ne consommerez pas 2 jours d’affilée les mêmes céréales et vous pourrez même éviter le gluten si vous ne le supportez pas. Vous trouverez des céréales en flocons pour le petit-déjeuner (avoine, sarrasin, millet…), en farine (épeautre, riz, soja…), à cuisiner (quinoa, millet, …), en condiment (sésame).

Manger des céréales sera un plaisir sans cesse renouvelé. (Voir mon article Comment préparer les céréales)

Mangez des céréales complètes

Les céréales complètes ont plus de fibres que les céréales raffinées (notamment le blé), elles apportent plus de vitamines et de nutriments à l’organisme, plus de fibres et leur indice glycémique est plus bas. Ayez le réflexe du complet pour les pâtes, la semoule, le riz et même la farine. Pour varier encore plus votre alimentation et vos plaisirs, pensez aux grains anciens.

Redécouvrez les grains anciens

Les grains anciens présentent l’avantage d’avoir été préservés des transformations industrielles, ils sont donc plus sains que les céréales modernes que l’on consomme habituellement. Vous aurez une large variété de produits qui pourront varier vos repas et ils sont très faciles à cuisiner, à cuire et  à trouver dans le commerce.

Consommer des grains anciens permet aussi de sauvegarder ces espèces de l’oubli et de limiter l’appauvrissement des terres agricoles en diversifiant les cultures. Ces grains anciens sont aussi plus résistants à la sécheresse et aux maladies et ne nécessitent pas d’engrais, ni de pesticide.

Je vous livre une liste assez complète mais non exhaustive des grains antiques que vous pourrez trouver dans le commerce : l’amarante, l’amidonnier, l’avoine, le blé de printemps, le blé d’hiver, le chia, l’épeautre, le grand épeautre, le kamut, le kaniwa, le lin, le millet, l’orge, le petit épeautre, le quinoa, le sarrasin, le seigle, le sorgho, le teff, le triticale, le riz sauvage. A vous de les découvrir et de les incorporer dans votre cuisine pour des saveurs sans cesse renouvelées.

Comme vous l’aurez compris, la consommation de céréales est bonne pour notre ligne et pour notre santé, elles nous apportent de l’énergie, des bonnes fibres, des vitamines et des nutriments essentiels à notre organisme. Vous disposez d’un choix très étendu pour diversifier votre cuisine et varier les saveurs à tout moment de la journée, alors faites-vous plaisir et n’attendez plus pour manger des céréales complètes et innover avec les céréales d’antan tous les jours comme le conseille le régime méditerranéen.

Et vous, quelles sont vos céréales préférées ? Connaissiez-vous les grains anciens et les utilisez-vous ?

Pratiquer une activité physique pour perdre du poids

Pratiquer une activité physique pour perdre du poids

Pourquoi pratiquer une activité physique pour perdre du poids ?

Pratiquer une activité physique vous permettra de tirer pleinement les fruits de votre régime minceur. Vous remarquerez que je parle d’activité physique et pas de sport, les deux ne sont pas incompatibles mais lorsque l’on commence un régime, on n’a pas forcément  les capacités de se mettre au sport tout de suite. Tout est affaire d’adaptation et de progressivité.

Il faut adapter ses efforts à ses capacités, à son âge, à son sexe, à son physique. Une personne qui a 10 kg à perdre ne suivra pas le même programme qu’une personne qui doit en perdre 50. Un homme ne suivra pas forcément le même programme physique qu’une femme. Ce qui me rappelle cette émission américaine où l’on impose à des personnes de 160 kg de courir, ça me semble complètement contreproductif, déjà c’est décourageant en début de régime, c’est une source de souffrance terrible et on risque de se blesser ce qui n’arrangerait pas les choses.

Commencer une activité physique pour perdre du poids

Pour les personnes qui n’ont jamais pratiqué de sport ou très peu, il vous  faudra être conscient(e) de vos  capacités physiques mais aussi de votre surpoids. Il ne s’agit ni de se blesser, ni de se dégouter de bouger, au contraire.

Pratiquer une activité physique régulière et progressive pour perdre du poids

Pratiquer une activité physique demandera de l’effort et de la régularité mais il  vous faudra commencer  doucement et augmenter progressivement la durée et l’intensité de vos entraînements. Personnellement quand j’ai commencé mon régime, je pesais 88 kg pour 1.71 m, je m’étais fixé comme objectif de perdre 15 kg. J’ai donc commencé par courir, enfin plus exactement trottiner, d’abord 10 minutes, puis 15, 20, 30 jusqu’à courir 1h00, voire plus. Dans le même temps j’ai gagné en vitesse. Mais toutes ces progressions sont intervenues au fil des semaines et des mois.

Plus vous perdez du poids, plus vous progressez dans vos activités physiques,

Plus vous intensifiez vos efforts, plus vous perdez de graisse et gagnez du muscle.

Reprendre le sport pour perdre du poids

Si vous pratiquiez un sport avant de prendre du poids, vous pouvez le reprendre peu à peu en commençant par adapter les entraînements, premièrement parce que vous connaissez ce sport donc vous pourrez moduler l’intensité de vos efforts et vous pourrez préparer votre entraînement vous-même. Ensuite il faut prendre en compte le plaisir que vous allez ressentir en retrouvant une activité que vous aviez délaissée, ce qui va favoriser l’activité physique et accélérer la perte de poids.

Quand on commence un régime, on ne cherche pas à devenir un athlète accompli même si rien ne vous empêche de vouloir atteindre cet objectif. On veut déjà se sentir mieux, que notre corps perdent ces formes qui ne nous plaisent pas, on veut pouvoir monter les escaliers ou faire des efforts sans avoir de point de côté ou être essoufflé au bout de 20 mètres, tout cela je l’ai connu et à 27 ans je ne voulais plus me sentir comme ça. Ma prise de poids a été progressive et insidieuse au fil des années et des habitudes de malbouffe, je mangeais en trop grande quantité des produits inadaptés, transformés, gras et sucrés, je buvais des sodas et parfois de l’alcool en soirée et il faut savoir que l’alcool contient énormément de sucre qui sera stocké en graisse comme tous les sucres lorsqu’ils sont consommés en excès (vous pouvez lire mon article sur les méfaits du sucre).

Je ne vais pas vous présenter un entraînement à suivre sur cet article car c’est un sujet qui mérite bien plus de développement, mais je veux au moins vous présenter les grands principes d’une activité physique en  adéquation avec un régime minceur, des principes faciles à suivre, qui vous aideront à perdre du poids et surtout que vous aurez plaisir à appliquer au quotidien.

Les 9 conseils pour une activité physique qui va vous faire perdre du poids

1- Adoptez  les bons réflexes

  • prenez les escaliers au lieu de l’ascenseur
  • Marchez au lieu de prendre la voiture pour les courtes distances (inférieures à 1 km)
  • Emmenez vos enfants au parc ou en forêt
  • Jouer au foot avec des copains
  • Dansez
  • Faites de la Wii Fit
  • Sortez le chien
  • Jardinez
  • Optez pour des activités qui vous font bouger (promenade plutôt qu’un ciné)

2- Commencez par des activités physiques douces pour perdre du poids : promenade, vélo, natation, yoga,  gym douce. Toute activité est bénéfique pour bouger, bruler des calories et se muscler, ne vous fixez pas d’objectifs trop hauts au départ.

3- Adaptez progressivement la difficulté de vos activités physiques à vos capacités, il ne sert à rien de trop forcer au risque de se blesser ou de se dégouter de poursuivre. Au fil  du temps vous augmenterez naturellement à la fois l’intensité et la durée de vos activités physiques qui vous aideront à perdre du poids.

4- Choisissez une activité physique qui vous plait, gardez à l’esprit la notion de plaisir ainsi vous aurez plus de facilité à pratiquer cette activité et à la maintenir dans la durée.

5- Faites du sport à plusieurs , si vous vous êtes engagé(e) à retrouver des amis le mardi soir pour aller à la gym ou à la muscu, il vous sera plus difficile de vous débiner et c’est aussi une manière de s’encourager mutuellement.

6- Inscrivez-vous sur des forums ou des groupes de discussions Facebook pour pouvoir échanger avec des personnes qui veulent perdre du poids, ça vous permettra d’échanger, d’obtenir du soutien et de pouvoir aider les autres, ce qui va s’avérer à la fois valorisant et encourageant (un tel groupe sera d’ailleurs mis en place dés que mon programme minceur sera disponible).

7- Soyez persévérant(e), les résultats apparaîtront  au fil des semaines et des mois et c’est une transformation complète à laquelle vous allez assister. Vous allez perdre en graisse et gagner en muscle de manière définitive si, en plus de l’activité physique, vous adoptez le régime méditerranéen comme régime alimentaire.

8- Ne vous préoccupez pas du regard des autres, peu importe votre poids ou votre niveau de sport, l’essentiel est de commencer et vous avez toute votre place que ce soit dans une salle de sport ou sur un parcours de cross. Lorsque j’ai commencé à faire du sport, j’avançais comme une limace et je ne courais pas plus de 5 minutes, j’arrivais difficilement à faire 2 tractions à la barre fixe ou à aligner plus 2 pompes et pourtant je n’ai jamais eu peur d’être ridicule et je me suis accroché.

9- Soyez fier(e) de vous, faire un régime minceur demande des efforts, de la persévérance et du courage, gardez toujours cela en tête. Quand d’autres se lamentent sur leur canapé devant la télé en avalant un paquet de chips, vous, vous prenez en main votre alimentation et votre activité physique. Vous allez de l’avant en suivant un objectif qui n’est pas forcément bien établi dés le départ mais que vous affinerez très vite.

Prenez le temps de perdre du poids

Pratiquer une ‘activité physique doit aller de paire avec un régime méditerranéen bien suivi, ne soyez pas pressé(e) de maigrir trop vite, ne vous pesez pas tous les jours, une fois par semaine suffit. Je ne peux pas vous dire combien de kilos vous allez perdre en un mois, tout dépend de votre poids de départ, de votre activité physique et du sérieux avec lequel vous suivrez le régime.

En adoptant le régime méditerranéen et une activité physique régulière, vous allez perdre du poids de manière durable, vous vous sentirez mieux dans votre vie et plus en forme, mais vous allez aussi renforcer votre capital santé.

Pour commencer en douceur, vous pouvez lire mon article sur la marche à pied,  la marche à pied, le sport idéal ?

Et vous, quelle activité physique aimez-vous pratiquer ?

Dites-moi dans les commentaire de quelle manière vous allez augmenter les effets de votre diète méditerranéenne.

Les huiles d’olive du Moulin de Prunete

Les huiles d’olive du Moulin de Prunete

Comme vous le savez l’huile d’olive est un pilier du régime méditerranéen, elle regorge de bienfaits sur la santé, a un effet rassasiant pour les personnes qui veulent perdre du poids et sa saveur illuminera tous vos plats. A vous de choisir si vous la préférez fruitée, corsée ou douce selon l’utilisation que vous voulez en faire. Personnellement je la préfère douce ou fruitée pour accompagner un plat de pâtes tout simple avec une tomate fraîche, du basilic et un peu de parmesan, pour la salade ou le pan-bagnat. on pourra la choisir corsée, tout dépend de vos goûts et j’estime qu’il n’y a pas de règle stricte. L’huile d’olive c’est le plaisir à l’état brut, c’est un produit noble, millénaire, ancré dans les racines du bassin méditerranéen. L’huile d’olive de qualité que vous consommez est parfois issue d’oliviers centenaires voire plusieurs fois centenaires comme celles produites  au Moulin de Prunete.

Passionnés de père en fils

Le Moulin de Prunete a été créé en 1971 par Jacques Rioli, son fils Joseph lui a succédé depuis lors soutenu par son épouse Mari-té et leur fils Thierry qui lui succédera un jour. Et c’est justement Joseph et Thierry Rioli que j’ai eu le plaisir de rencontrer durant mon séjour à Cervioni, une famille de producteurs passionnés par leur métier et ne comptant par leurs heures de labeur. On n’a pas souvent l’occasion de rencontrer des producteurs et de voir dans quelles conditions est extraite l’huile d’olive que l’on va consommer dans sa cuisine et c’est une expérience, certes trop brève mais enrichissante, que je vais partager avec vous.

Joseph Rioli
Joseph Rioli

Crédit photo : gustidicorsica.com

Les meules devant le magasin de vente directe

La modernité dans la tradition

En entrant dans le moulin j’ai été surpris par la modernité des installations, j’avais toujours en tête le vieux moulin provençal avec ses meules de pierre. Les meules ont été conservées et trônent fièrement devant le magasin de vente directe Moulin de Prunete, elles sont le symbole d’un héritage millénaire de l’extraction de l’huile d’olive.

Cette modernisation, entamée en 1995 par Joseph Rioli, a commencé par l’acquisition d’une chaîne Pieralisi fonctionnant en 2 phases : huile + grignons liquide, puis a été complétée récemment par l’aménagement d’un local où des cuves en inox à température constante permettent une meilleure conservation de l’huile d’olive.

Ces investissements permettent de faire face à la demande toujours croissante et permettent de produire 400 tonnes d’huile d’olive chaque année en préservant la qualité exceptionnelle de cette huile consacrée par une Appellation d’Origine Contrôlée (A.O.C) en 2004, une Appellation d’Origine Protégée (A.O.P) en 2007 et plusieurs fois récompensée au Concours agricole général de Paris et au Concours national des huiles d’olive A.O.P de Nyons.

Le Moulin de Prunete produit deux huiles d’olive A.O.P

L’huile du Couvent de Cervione dont les olives sont récoltées au filet après leur chute naturelle d’oliviers datant de près de 300 ans et récompensée par 3 médailles d’or au Concours général agricole de Paris. “Ses caractères lui permettent de s’accommoder parfaitement avec poissons, volailles, légumes cuits, pâtisseries et desserts” (source Moulin de Prunete). Je n’ai malheureusement pas pu goûter cette dernière, mais j’espère bien en avoir l’occasion à la prochaine récolte.

L’huile du Moulin de Prunete est, elle, issue d’une cueillette sur des oliviers centenaires,  j’ai en ramener et je peux vous dire que c’est un délice, à la fois douce et fruitée, elle accompagne agréablement les crudités et les grillades mais je l’apprécie aussi sur le poisson, les pâtes et le riz. Je l’utilise froide, préférant une huile d’olive de qualité inférieure pour les cuissons, pas la peine de gâcher une excellente huile d’olive. Elle excelle sur une belle tranche de pain complet avec des tranches de tomates du jardin et quelques feuilles de basilic ciselées. (oui, je sais je mets du basilic partout et de l’huile d’olive aussi d’ailleurs)

Le moulin
Huile d'olive du Moulin de Prunete-Corse
Huile d’olive du Moulin de Prunete

L’huile d’olive doit être conservée à l’abri de la chaleur et de la lumière. Là c’était juste le temps de prendre la photo

Pour votre santé, consommez de l’huile d’olive

Savez-vous qu’en France nous ne consommons que 2 litres d’huile d’olive par an et par habitant, contre 23 litres pour la Grèce, 14 pour l’Espagne et 12 pour l’Italie ? Il est vrai que la France n’est pas que méditerranéenne et la consommation est certainement plus importante dans le Sud et la Corse que dans le reste de l’Hexagone. La France produit peu d’huile d’olive mais ce sont des huiles de grande qualité.

L’huile d’olive est bonne pour la santé, nous ne le répéterons jamais assez, elle a une action salutaire

  • contre les maladies cardio-vasculaires,
  • contre certains cancers et contre les effets du vieillissement grâce aux polyphénols et aux anti-oxydants qu’elle contient.
  • Elle est une alliée des régimes minceurs par la sensation de satiété qu’apporte l’acide oléique
  • Des études récentes mettent en avant son action bénéfique sur la mémoire par les acides gras insaturés qui la composent à 80% (les bons gras).

Nous devrions tous consommer de l’huile d’olive tous les jours, si vous trouvez l’huile d’olive trop forte en goût, privilégiez une huile douce comme celle du Moulin de Prunete. Si vous devez acheter une huile d’olive choisissez-en une de qualité, niçoise, provençale ou corse,  fruitée, corsée ou douce, selon votre goût. Mettez-y un peu plus cher, vous ne le regretterez pas, au niveau de la saveur et de la qualité. Une à deux cuillerées à soupe dans vos salades, sur vos pâtes, dans votre riz, sur vos poissons relèveront agréablement le plat.

Si vous voulez privilégier une action sur la santé, prenez-en une cuillerée à soupe le matin à jeun.

 

Pour en savoir plus sur les huiles d’olive corses, visitez le site Oliu di Corsica

Les fléaux des agriculteurs

Actuellement les oliviers doivent faire face à deux fléaux, la mouche de l’olive et la Xylella Fastidiosa  (bactérie qui empêche la sève de circuler librement dans l’arbre et le tue peu à peu), ce qui provoque une baisse de production significative et une baisse de revenu pour les producteurs déjà soumis aux caprices d’une administration européenne tatillonne et versatile.

Vous ne savez probablement pas que les règles européennes agricoles évoluent chaque année et que c’est à l’agriculteur de se tenir informé dans une documentation obscure et énorme. L’Europe qui exige des agriculteurs une stabilité à long terme n’applique pas elle-même cette directive et ses procédures outrancières n’ont d’autre but que de tuer les petites exploitations en les privant des aides financières vitales au profit de gros producteurs qui, eux, sont organisés en lobbies et influent directement sur la politique européenne pour leur propre bénéfice.

Ce que nous voulons c’est une agriculture saine, proche du peuple proposant des produits de qualité pour le meilleur bénéfice des producteurs et des consommateurs. Nous n’avons pas besoin d’une administration européenne tentaculaire qui étouffe notre tissu rural, la France est fière de ses producteurs et doit les protéger coûte que coûte, et vous, Messieurs Rioli, Piacenti et les petits producteurs que je rencontre en faisant mon marché, pouvez être fiers de votre travail. Merci à vous d’exister !

Achetez au plus près

C’est pourquoi il est impératif de soutenir nos agriculteurs et le meilleur soutien est d’acheter leurs produits. Je parle aujourd’hui de producteurs d’huile d’olive mais “acheter français” vaut à tous les niveaux, il ne s’agit pas de chauvinisme mais de jouer la carte de la proximité en consommant des produits de qualité dont on puisse être sûr, acheter vos fruits et légumes, votre viande, votre poisson, votre miel auprès de producteurs locaux lorsque c’est possible ou de producteurs artisanaux nationaux. Allez sur les marchés vous trouverez encore des producteurs qui vendent directement le fruit de leur travail et avec qui vous pourrez parler et poser des questions. si vous allez en Corse sur la costa Verde, allez faire un tour au magasin de vente directe du Moulin de Prunete, vous y serez accueilli avec la gentillesse et la générosité corse et vous pourrez découvrir de merveilleuses huiles d’olive.

Découvrez les huiles du Moulin de Prunete

si vous allez en Corse sur la costa Verde, allez faire un tour au magasin de vente directe du Moulin de Prunete, vous y serez accueilli avec la gentillesse et la générosité corse et vous pourrez découvrir de merveilleuses huiles d’olive.

Moulin de Prunete Rioli et Fils
Prunete, 20221 CERVIONE
04 95 38 01 84

 

Trouver le Moulin de Prunete

Et vous ? Où achetez-vous vos produits ?

Dites-moi dans les commentaire si consommez local et faites nous découvrir des producteurs de qualité.

 

Pin It on Pinterest